Version classique du site
Logo du Cabinet ARC, spécialiste du recouvrement de créances

Votre argent n'a pas de temps à perdre
       Des juristes d'affaires experts en recouvrement de créances

Nous contacter par téléphone + 33 (0)1 46 03 07 07
Intranet
Client
L'avis de FlightSafety sur le Cabinet ARC

FlightSafety France
Métier : Formation pour pilotes et mécaniciens de l’aéronautique

Siège social : Le Bourget
Effectif : 100 salariés
CA : 13 M€

FlightSafety France

Gérer son risque client dans un secteur tendu

Monique Zaccardelli – Directrice Administrative et financière, FLIGHTSAFETY FRANCE :

Falcon, Embraer, Bombardier : FlightSafety est spécialisé dans la formation des pilotes sur avions d’affaires et régionaux. Parmi ses clients, des milliardaires, des armées du monde entier, mais aussi des constructeurs et des compagnies aériennes. Un secteur de l’aviation particulièrement tendu depuis le 11 septembre, où la gestion du risque client revêt un enjeu stratégique. Revue avec Monique Zaccardelli, Directrice Administrative et Financière.

Quel a été l’impact des récentes restructurations du secteur sur la gestion du risque client ?

Monique Zaccardelli : Il est plus difficile d’obtenir un règlement à échéance et le nombre de litiges augmente. Certains de nos clients ont fait l’objet de procédures collectives, souvent peu protectrices des intérêts des créanciers. Encore récemment, une compagnie aérienne, dans l’incapacité de payer, avait accepté en contrepartie de participer à la formation de certains de nos instructeurs. Cependant, l’administrateur judiciaire s’est opposé à la compensation des factures, et nous avons dû payer, sans espoir de récupérer le règlement de notre prestation. Une perte sèche de 35 000 euros.

Quelles dispositions avez-vous prises pour faire face à cette situation ?

M. Z. : Nous avons renforcé nos conditions générales de vente et nous exerçons un suivi plus strict des dossiers. Au-delà d’un certain seuil, lorsque les factures ne sont pas réglées, je bloque la délivrance des attestations de formation au client ainsi que l’accès aux simulateurs de vol. En revanche, l’assurance-crédit ne s’avère pas une option rentable, son coût de revient est trop élevé et nombre de transactions, jugées trop risquées, ne sont pas garanties.

Vous avez néanmoins investi dans le recouvrement de créances ?

M. Z. : Parce que j’étais assurée d’avoir un vrai retour sur investissement avec le Cabinet ARC. Ce sont des juristes d’affaires avec une forte compétence à même d’appréhender des dossiers complexes, et disposant d’une réelle maîtrise de la négociation. Ils ont aussi une très bonne connaissance de notre domaine d’activité, des compagnies aériennes et de leur culture. Ils interviennent également sur la scène internationale, sur tous les aéroports de la planète, un impératif pour une société comme la nôtre qui travaille avec le monde entier.