Version classique du site
Logo du Cabinet ARC, spécialiste du recouvrement de créances

Votre argent n'a pas de temps à perdre
       Des juristes d'affaires experts en recouvrement de créances

Nous contacter par téléphone + 33 (0)1 46 03 07 07
Intranet
Client
Remboursement des frais de recouvrement

Revenir à la liste d'articles


ACTUALITE : Le remboursement des frais de recouvrement

Publié le

Le remboursement sur justificatifs de la totalité des frais de recouvrement, même supérieurs à 40 € par facture, est d’ordre public, tout comme les pénalités de retard !

Vous pouvez donc les exiger de vos débiteurs, ou les obtenir auprès des tribunaux !

Dans la pratique on sait que ces dispositions légales ne sont pas automatiquement accordées, même auprès  de quelques grands tribunaux de commerce qui tardent encore parfois à appliquer rigoureusement la loi et qui préfèrent, par habitude, globaliser et utiliser l’article 700 du Code de procédure civile !

La cour de cassation chambre commerciale dans un arrêt du 20/12/2017 rappelle que les pénalités de retard de règlement dues au titre de l’article L 441-6 du code de commerce sont dues de plein droit, sans qu’un rappel soit nécessaire, même si elles ne sont pas prévues explicitement dans le contrat. Attention toutefois, les pénalités de retard doivent être mentionnées sur la facture et dans les conditions générales de vente.

La cour d’appel de Paris dans son arrêt du 9/06/2016 a confirmé que, l’indemnité complémentaire à l’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement, était bien aussi d’ordre public et également due de plein droit. Vous pouvez donc obtenir du juge le remboursement des frais que vous avez engagés pour recouvrer votre créance (honoraires et frais du cabinet de recouvrement et des avocats) pourvu que vous puissiez les justifier.

La DGCCRF dans sa note d’information 2013/26 rappelle comment doivent être appliqués les articles L 441-3 et L 441-6 du code de commerce :

  • Mentions obligatoires dans les CGV et sur les factures, dont notamment
    • Taux des pénalités de retard
    • Indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement de 40 euros par facture en retard
    • Indemnité complémentaire sur justificatif
  • Taux des pénalités : il ne doit pas être inférieur à trois fois le taux de l’intérêt légal – pour 2018 le taux de l’intérêt légal est de 0,89% – et, sauf disposition contraire, ce taux correspond au taux de REFI de la BCE majoré de 10 points – pour 2018 le taux de REFI est de 0%.
  • L’indemnité complémentaire peut être accordée par le juge si les frais engagés sont supérieurs à 40 euros par factures. Ces frais engagés comprennent les honoraires et frais du cabinet de recouvrement, forfaitaires ou liés au résultat.
  • Les pénalités de retard et l’indemnité forfaitaire ne sont pas soumises à TVA. D’une façon générale, toutes les sommes qui ont pour objet de réparer un préjudice subi n’entrent pas dans le champ de la TVA. Par ailleurs, il n’y a pas lieu d’établir une facture pour ces pénalités et pour l’indemnité forfaitaire.
  • Les pénalités et l’indemnité forfaitaire de 40 euros doivent être rattachées à l’exercice comptable au cours duquel elles sont encaissées. En revanche, l’indemnité complémentaire sur justificatif doit être rattachée à l’exercice au cours duquel la décision de justice les accordant est devenue définitive.
  • L’absence des mentions obligatoires dans les CGV est passible d’une amende de 15 000 euros. L’absence de ces mentions sur la facture est passible d’une amende de 75 000 euros.

Dans la pratique, nous vous invitons à utiliser vos relances écrites (ou confirmations de relances téléphoniques) pour indiquer les sommes dues au titre des pénalités de retard et de l’indemnité forfaitaire à la date de la dite relance. A l’encaissement des sommes dues, vous pourrez alors confirmer les sommes encaissées par un relevé  récapitulatif.